Les marchés

Notre définition du patrimoine : Le patrimoine ou bâti ancien de qualité, qu’il soit « protégé » ou «de proximité », est reconnu pour avoir un caractère, des techniques spécifiques, des éléments d’architecture. Il est aussi le témoin d’intérêt culturel, historique ou social. Mais le patrimoine n’est pas seulement constitué de bâtiments qui traversent le temps. Il y est également question de modes constructifs, de techniques, de matériaux et d’outils employés par le passé, qui font la richesse et la particularité du savoir-faire non délocalisable. Ce savoir-faire, détenu par les artisans et leurs compagnons, permet de conserver ce patrimoine vivant. Il est nécessaire de préserver l’ensemble de ces constructions lors des restaurations et rénovations futures afin de les valoriser et de participer au témoignage du bâti dans nos usages au quotidien. Le patrimoine est ce dont on hérite. On se doit de le protéger et de l’adapter à nos modes de vie contemporains tout en le respectant.

Témoignage - Le patrimoine non protégé

Ces chantiers sont très variés, des plus faciles aux plus complexes et dangereux. Ce sont, pour beaucoup, des habitations ou des gîtes. Dans la plupart des cas, il s’agit de chantiers engagés par des particuliers qui sont en demande d’un coordinateur. Le maçon assume fréquemment la maîtrise d’oeuvre plus ou moins gratuitement pour les particuliers et les petites communes qui ont souvent besoin de conseils. Comme un architecte intervient rarement sur ce type de chantier, il faut être sûr de soi et faire appel à des compétences externes en cas de doute. Nous avons un devoir de diagnostic et de prescription complexe. Au final, nous avons la satisfaction du travail bien fait et celle d’avoir satisfait notre client qui nous est reconnaissant à vie».

Laurent Marmonier, Artisan Maçon en Isère


Témoignage - Le marché des Monuments Historiques

Quand un bâtiment bénéficie d’un mode de protection (classement, inscription I.S.M.H., abords d’un monument historique), les règles des travaux de restauration prévalent, c’est-à-dire que le travail doit être fait « à l’identique », dans le respect des lignes architecturales.  Le travail dit « à l’identique » s’appuie sur la charte de Venise. Il s’agit, grâce à un travail de restauration, de préserver le bâtiment dans un état antérieur, soit dans son état d’origine, soit dans un état modifié compatible avec la pérennité des ouvrages qui le constituent. Ceci peut conduire à proscrire l’usage de certains outils postérieurs à la date de construction, voire à reproduire certaines anomalies dans le strict respect de l’existant. Ces travaux nécessitent une analyse et un diagnostic des atouts et faiblesses du bâti. Ce travail d’étude est réalisé selon les marchés, soit par l’Artisan, soit en collaboration avec une Maîtrise d’Oeuvre.

Eric Le Dévéhat, Artisan Tailleur de Pierre en Ille-et-Vilaine

Le patrimoine bâti : des marchés très variés


Chapelle Saint-Arnoult Noyat-Pontivy (35)

 

Le patrimoine vernaculaire est constitué des bâtiments anciens qui forgent chaque culture locale. Il est présent partout, dans notre quotidien, sous de très nombreuses formes depuis les lavoirs et les calvaires en passant par les granges et autres bâtis typiques de la ruralité. Voir le document complet


Château de Fallon – Haute-Saône

 

Il s’agit des immeubles adossés à des immeubles classés ou situés dans le champ de visibilité d’un immeuble classé ou inscrit.

Voir le document sur les abords des monuments historiques

Voir le document sur les sites inscrits et classés


Abbaye St Sauveur – Ille et Vilaine

 

Un monument historique est un immeuble ou un objet mobilier recevant, par arrêté, un statut juridique particulier destiné à le protéger. Ce statut, au-delà d’impliquer une responsabilité partagée entre les propriétaires et la collectivité nationale relative à la conservation et à la transmission du monument aux générations futurs, constitue une servitude de droit public, sur le monument lui-même mais également sur ses abords. Voir le document complet


Eglise Arbrissel (35)

 

Parmi les autres marchés du patrimoine, il faut citer les domaines nationaux. Ce sont des « ensembles immobiliers présentant un lien exceptionnel avec l’histoire de la Nation et dont l’Etat est généralement propriétaire. Figurent également parmi les marchés du patrimoine les sites patrimoniaux remarquables.Les sites patrimoniaux remarquables sont les villes, villages ou quartiers dont la conservation, la restauration, la réhabilitation ou la mise en valeur présente, au point de vue historique, architectural, archéologique, artistique ou paysager, un intérêt public.

Exemples sur le territoire français

Bretagne

PIERRE

Restauration de l’Abbaye Saint Sauveur (35) – Edifice classé

Nord

COUVERTURE

Couverture tuiles plates sur combles circulaires - Entreprise Cheviet

Loire

ELECTRICITE

Mise en lumière d’un bâtiment privé - Maine et Loire

Aquitaine

PLATRERIE

Plafond dans la maison de Jean Rameau, bâtiment classé

Occitanie

CARRELAGE

Rosace dans bâti ancien près de Toulouse

Grand-Est

CHARPENTE

Charpente Eglise Cirey-les-Bellevaux - Entreprise Benoit Cheviet

Fiches pratiques

Comment répondre à un marché public ?

Comment se faire connaitre et reconnaitre sur le marché du patrimoine bâti ?

Quels sont les types de marchés du patrimoine ?

Quels sont les interlocuteurs selon les différents types de marchés du patrimoine ?

Comment participer à des animations en lien avec le patrimoine bâti ?

Pour obtenir ces fiches pratiques, nous vous invitons à prendre contact avec la CAPEB de votre département.
Contacter ma CAPEB départementale